Le mausolée

                  

Dans le coin nord-ouest du nouveau cimetière, aménagé au milieu du XIXe siècle, sur un terrain légué par Marie Anne Bernarde Daubenton, veuve  de Claude Versey avocat au Parlement de Bourgogne, se situe un petit mausolée.

Ce mausolée a été édifié, dans la première moitié du XIXe siècle, par Madame Versey, à la mémoire de son fils unique, sous-lieutenant au 151è régiment d’infanterie de ligne, mort à Dresde (Saxe) en 1813 lors de la retraite des troupes de Napoléon. Il était alors âgé de 19 ans.

Le pavillon à base carrée est recouvert par une toiture en forme de pyramide, le toit est surmonté d’un poinçon. Une corniche en pierre court le long du bâtiment, au contact des murs et de la toiture.

L’intérieur est occupé par une urne funéraire reposant sur un dé de pierre. L’urne est décorée d’un magnifique relief représentant le buste d’Henri Versey .

                                               

Sur trois faces du dé figure un texte gravé qui interpelle le visiteur.(lien)

Devant l’entrée du mausolée se trouve la pierre tombale de Claude Versey (père d’Henri), il fut Président de l’administration cantonale de Salmaise de l’an 3 à l’an 8, puis Maire de Salmaise de l’an 9 à l’an 12 ; il est décédé le 24 septembre 1815.

 Au centre du cimetière, s’élève une intéressante croix calvaire du 17ème siècle.